Allemagne : il y a du gaz dans l’eau

En Allemagne, les brasseurs sont en lutte depuis un moment contre l’exploitation du gaz de schiste. La raison est simple, ces derniers craignent que la méthode de « fracking » (ou fracturation hydraulique) utilisée pour extraire le liquide fossile amène à la pollution des nappes phréatiques (déjà constatées aux USA) et donc une pollution de l’eau de brassage.

Leur bataille vient de recevoir un soutien de poids de la part de la chancelière Merkel via son ministère de l’écologie qui a demandé aux différents landers d’identifier les zones à préserver (notamment les zones dites humides).

Les plus anciennes brasseries d’Allemagne pompent directement l’eau destinée au brassage dans les mêmes puits naturels (depuis plus de 350 ans pour certaines), et une exploitation de gaz a proximité pourrait ruiner la qualité de leur produit de base, voire même le rendre impropre à la consommation.

frackingSource : humanite.fr

Les brasseurs en ont profité pour citer la Reinheitsgebot (1516), ou loi de la pureté (on parle de bière ici, pas de scandale !) qui est la plus vieille loi de sécurité sanitaire au monde. Cette très ancienne loi est uniquement destinée à protéger la qualité de la bière, et stipule que seuls du houblon, de l’orge et de l’eau pure peuvent être utilisés pour brasser de la bière (les levures seront ajoutées par la suite après avoir été « découvertes »).

Aussi, il faut également rappeler que le commerce de la bière en Allemagne rapporte à l’État environ 8 milliards d’euros par an et représente un lobby puissant chez nos voisins. Et là où les réserves de de gaz de schiste ne permettront pas de dépasser 50 années d’exploitation, on peut parier sans risque que la bière – elle – sera toujours présente sur les tables allemandes pendant encore plusieurs siècles.

Et puis, avouez que ça serait dommage de plus pouvoir voir ça.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.