Un peu d’Islande au cœur du Plateau

Du « Pas Sages » secret au passage obligatoire

Ouverte depuis la mi-mai et stratégiquement placé au coin des rues Rachel et Mentana, le Pub Pit Caribou de Montréal  n’a pas mis beaucoup de temps pour devenir un passage obligé pour tous les amoureux de la bonne bière.

Armé par une équipe de serveurs et serveuses plus que sympathiques, l’enclave gaspésienne propose 20 lignes de service dont 5 réservées aux « classiques » de la brasserie, les 14 autres étant partagées entre les brassins spéciaux du Pit Caribou (gamme Étoile du Brasseur, brassins exclusifs, …) et des bières provenant des microbrasserie de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent (Naufrageur, Tête d’allumette, …).

Ajoutez à cela une ligne réservée au cidre, deux pompes à main pour les cask, des vins de fraise ou de rhubarbe gaspésiens et vous obtenez un lieu où il est difficile de partir après un verre… croyez-moi j’habite à côté.

 

pub_pit_mtlSource : Facebook pub Pit Caribou Montréal

Comme si ça ne suffisait pas, le pub est en train de se spécialiser dans l’organisation d’évènements mettant en avant les bières artisanales étrangères. Thibault Cordonnier, gérant du Pub et ancien du cultissime Moeder Lambic, a gardé sous le coude une bonne liste de brasseries artisanales à faire découvrir au Québec.

« L’idée de base est de faire découvrir des brasseries peu, ou pas connues au Québec. Et on n’a aucune envie d’amener des bières que tout le monde connaît. »

Thibault Cordonnier, Bières et Plaisir du 09 avril 2016

Le pari est déjà réussi puisque les bierophiles montréalais ont déjà pu se gâter le palais avec deux excellentes brasseries anglaises : Thornbridge et Partizan.

Pour ce nouvel évènement, le Pit Caribou de la métropole prend un peu d’avance sur l’arrivée de l’exposition Bjork Digital au Centre Phi en nous proposant une soirée totalement dédiée à la « terre de glace ». Évènement également rendu possible grâce au partenariat avec la très intéressante agence d’importation privée : Agence Vitriol.

 

Ísland ! Invasion

L’Islande sera donc à l’honneur à partir du Jeudi 29 septembre avec au programme des projections de photos, de la musique et bien entendu des bières importées spécialement pour l’occasion.

Vous pourrez découvrir deux brasseries à travers 13 produits dont 10 à la pression, chose vraiment exceptionnelle quand on y réfléchi deux secondes.

Avant de présenter les deux brasseries à l’honneur, il est important de savoir que la bière était un produit banni de l’Islande entre 1915 et 1989 – le 1er mai 1989 plus exactement, jour désormais célébré chaque année sous le nom de « Beer-Day ».

Si le terrain a longtemps été occupé par les bières d’importation (Tuborg, …) et par la Lager de chez Egill Skallagrímsson, l’Islande n’a pas échappé à la vague des microbrasseries qui a frappé toute l’Europe dans le milieu des années 2000 – sa proximité historique avec le Danemark ayant forcément un peu joué là-dedans aussi.

Le mouvement lancé par la microbrasserie Kaldi a rapidement fait des petits dont Borg Brugghús que vous pourrez retrouver à la pression dans le pub montréalais.

 

borg_brugghus

 

Liée à la microbrasserie « mère » Egill Skallagrímsson mais malgré tout encore indépendante, Borg Brugghús (Reykjavik) régale les beergeeks islandais depuis 2010 avec des produits originaux et régulièrement primés.

Leurs Bríó (Pilsner), Garún Nr.19 (Imperial Stout), et Úlfur Nr.3 (IPA) se sont toutes vues attribuer une médaille d’or au feu Global Craft Beer Awards de Berlin en 2014 et la brasserie arrive tout de même à placer 7 de ses bières parmi les 10 meilleures de l’île selon RateBeer.

Elle est également connue pour brasser la bière la plus alcoolisée du pays (la Surtur, 14.5% !) ainsi que pour son IPA brassée avec des malts fumés d’une façon un peu particulière – le bois ayant été remplacé par de la tourb… ah non des crottes de moutons pardon!

OK, même si cela a provoqué un buzz lors de sa sortie, il faut toutefois savoir que le bois n’étant pas une ressource infinie sur une île volcanique, cette technique est régulièrement utilisée pour fumer des poissons ou de la viande.

Voici la liste des bières de chez Borg que vous pourrez déguster dès jeudi et que le pub nous a permis de découvrir pour mieux vous en parler (merci encore !) :

 

borg_testing_1

 

  • Leifur nr.32 (Saison – 6.8%) :
    • Œil : Belle saison nordique présentant une robe dorée et légèrement trouble.
    • Nez : On y sent des levures de type belge, bien épicées, accompagnant des éclats herbacés (cette bière est brassée avec du thym nordique et de la bruyère).
    • Bouche : L’attaque se fait sur les épices, rapidement balayés par une vague maltée délicieusement mielleuse. Les levures belges se font ensuite ressentir avec leur bon goût épicé et presque poivré. Le retour est très sec et amène vers une fin de bouche presque liquoreuse et puissante sur l’alcool. Une saison très originale, ronde et bien épicée.
  •  Myrkvi n.13 (Porter – 6%) :
    • Œil : Belle robe caramel profond chapeautée par un joli col couleur blanc-cassé.
    • Nez : Ça sent bon le chocolat noir, on distingue également une belle odeur gourmande rappelant le toffee ainsi que des notes « rouges » qui font penser à certaines brunes belges.
    • Bouche : On se fait surprendre par un début plutôt fruité faisant un peu penser à la cerise noire avant de se prendre un beau retour de café sec assez intense mais très bien équilibré. Ce côté café torréfié se dépose sur la langue de manière durable, accompagné par un très bon goût de malts grillés bien sec. Un porter à la fois fruité, puissant et sec.
  • Garun nr.19 (Imperial Stout – 11.5%) :
    • Œil : Bière noire comme la nuit présentant une magnifique mousse plutôt crémeuse.
    • Nez : Si on arrive à bien discerner la puissance de l’alcool, elle surprend avec son nez finalement très calme.
    • Bouche : L’attaque est encore une fois assez calme, un peu herbacée avec une légère touche fruitée. Par contre le retour ne pardonne pas, c’est une explosion de réglisse, de chocolat noir et de café qui réveille les papilles et enrobe la langue avec un voile légèrement gras. Cette sensation persiste et cette puissance ne quitte plus jamais la bouche. Belle surprise que cette bière, on est étonné par cette puissance très bien cachée au départ et qui finit par accompagner toute la dégustation. Un vrai délice pour les amoureux de bières brunes fortes.

 

borg_testing_2
 

  • Surtur nr.30.1 (Imperial Stout – 6.8%) :
    • Œil : Un vrai pétrole qui dépose de belles larmes d’alcool sur les parois du verre. Le corps paraît plus liquoreux que dense, plutôt logique étant donné que ce Stout Imperial est vieilli en fût d’eau-de-vie islandaise (Brennivin).
    • Nez : L’eau-de-vie est bien là, on sait que ça va envoyer. On discerne également de jolis arômes chocolatés accompagnés par des éclats fumés plutôt discrets.
    • Bouche : Attaque fruitée (réglisse, figues) qui se fait rapidement mettre dehors par une vague liquoreuse penchant vers le chocolat noir. Le retour est puissant et typique des bières vieillies en fût d’alcool blanc. Cette bière aux malts fumés aux crottes de mouton est peut-être légèrement décevante pour les personnes s’attendant à quelque chose de très fumé, mais elle vaut le détour ne serait-ce que pour la rare puissance qu’elle dégage. Une bière très chaleureuse, parfaite pour terminer votre voyage au pub.
  •  Garun n.19.1 (Imperial Stout – 12.5%) :
    • Œil : comme sa sœur (cf. un peu plus haut)
    • Nez : Cette bière est une version vieillie en fût de Cognac de la Garun n.19, on y discerne donc les mêmes arômes accompagnés par de belles notes boisées et vanillées.
    • Bouche : Si on retrouve la puissance réglisse-chocolat noir-café de la nr.19, le vieillissement équilibre la bière avec un peu de douceur boisée/vanillée et les saveurs bien caractéristiques du Cognac qui se mélangent à merveille avec le caractère sombre de la bière d’origine. Cette bière est magnifique, probablement un des meilleurs Imperial Stout vieilli en fût de Cognac qu’il m’ait été donné de goûter depuis longtemps. Si vous ne deviez en prendre qu’une seule, c’est celle-ci.
  • Surtur nr.38 (Imperial Stout – 10.8%) :
    • Œil : Corps noir opaque coiffé d’une belle mousse couleur café clair et bien crémeuse.
    • Nez : Beaux arômes de fèves de cacao auxquels se mélangent un beau caractère boisé et des éclats de vanille qui donnent envie d’y goûter rapidement
    • Bouche : Cette bière partiellement vieillie en fût avec des gousses de vanilles fraîches est un vrai dessert gourmand. L’attaque est très douce, on se délecte du superbe goût vanillé qui complète parfaitement la base cacaotée. S’en vient ensuite un retour très sec et bien torréfié accompagné par de belles notes boisées et des éclats vanillés. Bière qui rappelle un peu l’Aphrodisiaque de chez Dieu du Ciel, mais en plus sec et encore plus puissant.
  • Solveig nr.25 (6%) : Hoppy Weizen au bons goûts de banane, de clous de girofle et de fruits exotiques grâce au houblonnage à froid réalisé avec des houblons US.
  • Ulfur nr.3 (5.9%) : IPA de style Westcoast plutôt sèche et bien tropicale.
  • Ulfur Ulfur nr.17 (9%) : Double IPA brassée avec 4 houblons différents pour un résultat fruité et puissamment amer (IBU 100)

 
Gæðingur
 

La seconde à l’honneur est la microbrasserie Gæðingur située à Skagafjörður dans le nord de l’île. Après s’être lancé dans des rénovations au sein de sa ferme en 2009, Árni Hafstað se retrouve avec une étable vide et hésite entre y installer un gîte ou bien y lancer une brasserie.

Suivant les conseils d’un ami, il participe à un stage de brassage au Danemark et en 2011, la brasserie « Très bon cheval » embouteillait ses premières bières.

En terme de production, Gæðingur est maintenant la troisième plus grosse micro d’Islande avec une production annuelle dépassant (seulement) les 60,000 litres. Árni est également à la tête de deux pubs (dont le célèbre Microbar de Reykjavik), et son IPA est déjà considérée comme une classique par les locaux.

Notons enfin que Gæðingur a été la première brasserie nordique à proposer des bières en cannettes et qu’elle multiplie  actuellement les collaborations avec des noms prestigieux tels que : Evil Twin, Two Roads et Ninkasi.

  • Liste des bières disponibles :
    • Skyrgosi (5.4%) : Gose brassée avec Evil Twin et Two Roads
    • Stout (5.6%)
    • Tumi Humall (6.5%) : IPA
    • Pale Farmer (5%) : Brett Pale Ale

Entre la musique, les photos, les bières et les planches bien océaniques du Pub, il y a moyen de se payer un petit voyage iodé et houblonné sans avoir à sortir de Montréal. Rendez-vous donc le 29 septembre (dès 14h) Pub Pit Caribou (951 Rachel-Est) !

Skál, Skál!

 

island_pit_menu

Laisser un commentaire