Mondial 2016 – Quelques suggestions internationales

Cela fait plus de dix ans maintenant que le Mondial de Bière anime le centre-ville de Montréal au début du mois de juin avec de plus en plus de brasseries invitées. Cette année l’événement régalera les amoureux de la bière avec pas moins de 580 produits dont plus de la moitié n’avaient encore jamais été servis dans le gigantesque ventre du Palais des Congrès. Devant tout ce choix, il est nécessaire de bien organiser sa visite et la création d’une petite wishlist vous fera gagner un temps précieux.

fest_mondial_de_la_biere_montreal_2016

Vous n’avez pas le temps ? Vous ne connaissez pas toutes les brasseries ? Vous avez la flemme ? Aucun problème car une bande de gens sympa est là pour vous ! Avec mes amis HopCitizen et Brassins du Quebec, nous avons décidé de vous mâcher le travail en vous proposant une (belle) liste de produits à ne pas manquer, liste qui devrait vous occuper pour au moins 2-3 visites. Ce billet a pour but de compléter les conseils de mes amis avec un focus sur les broues internationales servies du 8 au 12 juin prochain.

NOGNE

  • Nøgne Ø (Norvège) : on en a déjà parlé ici, et c’est un vrai plaisir de voir débarquer à Montréal ces fins norvégiens. Le problème de cette brasserie c’est qu’il y a beaucoup trop de bons produits présents, et même si leurs IPA ont une très bonne réputation, je préfère faire l’impasse sur le houblon pour vous conseiller trois bombes brunes puissantes.

– Imperial Rye Porter (9%) : collaboration avec Terrapin (Georgie – USA). Quand deux monstres des brunes fortes se rencontrent ça ne peut que donner du bon. Ce Porter puissamment torréfié et liquoreux vous surprendra avec ses notes de réglisse, de café sec et ses touches fumées apportées par le seigle.

– Imperial Stout (9%) : version sans seigle et sans copain américain, cet Imperial Stout est à juste titre considéré comme un des meilleurs du monde, tout simplement. Serez-vous d’accord avec ça ?

– Horizon Tokyo Black (Imperial Stout, 16%) : encore un Imperial Stout, encore une collaboration, mais cette fois-ci avec deux brasseries – Mikkeller (Danemark) et Brewdog (Ecosse). Et quand trois brasseries s’associent ça veut dire gros tank alcoolisé qui tire à 16% d’alcool. C’est avec ce genre de bière que le terme dégustation prend tout son sens – au jeu des saveurs, saurez-vous distinguer les figues, le café et les éclats vanillés ?

 

bidassoa

 

  • Bidassoa Basque Brewery (Espagne) : située au cœur du pays basque espagnol, à deux pas de la frontière française, la brasserie qui brasse depuis bientôt deux ans n’a pas mis longtemps à se faire connaître avec ses recettes originales et parfaitement exécutées. Pour finir de vous convaincre, sachez qu’elle vient tout juste de recevoir le titre de meilleure nouvelle brasserie espagnole selon RateBeer.

 – Black Saison (Saison, 6.7%) : Cette saison brune se démarque avec ses notes herbacées et épicées (cardamone) et ses arômes torréfiés qui rappellent un peu une Black Ipa avec une amertume moindre. Une interprétation libre et surprenante d’un style trop peu répandu.

 

laugar

 

  • Laugar (Espagne)implantée à deux pas de Bilbao, à 1h30 de route de la brasserie précédente, la brasserie Laugar est l’exemple parfait des nouvelles brasseries espagnoles – directe, décomplexée, décalée et curieuse – ce qui donne souvent des bières surprenantes mais pas moins plaisantes.

– Aupa Tovarish (Imperial Stout, 11.3%)Encore un IS mais quel IS ! J’ai eu la chance de découvrir cette bière lors de la Paris Beer Week 2015, la version vieillie en fût de Laphroaig pour être précis, et ça a été une claque monstrueuse, peut-être une des plus belles bières vieillies que j’ai pu boire. Je ne sais pas si c’est la version classique ou bien une vieillie (Laphroaig, Talisker ?) qui sera proposée lors de l’événement mais, c’est assurément un produit qui vaut le détour.

 

Basqueland

 

  • Basqueland Brewing Project (Espagne) : on reste au pays basque avec cette brasserie tenue par trois américains animés depuis 3 ans par un but simple : produire des bières fraîches et accessibles. Avec déjà plusieurs médailles au Brussel Beer Challenge, au Barcelona Beer Challenge et de très bons retours suite à leur participation à la dernière Paris Beer Week 2016, on peut dire que leur pari est déjà réussi.

– Coastal Eddie (Black IPA, 7,8%) : cette bière ténébreuse est dominée par les arômes de café torréfié et des éclats d’herbe fraîche. Le tout est accompagné par de légères flaveurs exotiques et se termine sur des notes résineuses bien sèches. Je n’ai jamais eu la chance de tester cette bière mais mon amour inconditionnel pour ce style (quand il est bien exécuté) m’oblige à placer cette bière dans la liste.

 

crocedimalto

 

  • Croce di Malto (Italie) : régulièrement citée parmi les meilleures brasseries d’Italie, je n’ai jamais pu tester un seul de leurs produits. Cependant, tous mes amis qui ont pu tremper leurs lèvres dans une des bières de la brasserie de Trecate (région de Milan) ont été unanimes : c’est du très bon.

– Temporis (Saison, 6.8%) : une Saison rustique, classique et très bien faite. On a affaire à une classique belge qui se serait perdue pendant ses vacances dans le sud. Pourquoi tester cette bière alors ? Peut-être pour voir ce qu’un soupçon de cumin peut donner dans une bière de ce type ?

 

Birradelborgo

 

  • Birra del Borgo (Italie) : on reste en Italie avec la brasserie qui a pas mal fait parler d’elle dernièrement en autorisant son rachat par le géant AB InBev. Cependant, malgré sa nouvelle étiquette, Birra del Borgo n’en produit pas moins des bières de très haute qualité, et avant ce rachat elle se voyait régulièrement citée parmi les meilleures brasseries du « Vieux-Continent ». D’un point de vue personnel , je la considère désormais comme la Goose Island italienne, toujours capable de produire ses Bourbon County à côté de « régulières » moins plaisantes qu’auparavant.

– ReAle Extra (IPA, 6.4%) : une IPA très tropicale dans laquelle on distingue des notes d’ananas et de mangue qui la ferait presque passer pour une APA. Ce qui surprend c’est son caractère légèrement sucré et sa fin herbacée.

– My Antonia (Imperial Pils, 7.5%) : rien que pour le style c’est à tester ! Une bière aux arômes complexes qui allie superbement les arômes très fruités (agrumes) et les notes fortement herbacées voire épicées. Comme pour la ReAle Extra, on retrouve une base maltée un peu sucrée qui équilibre le tout. Une bière très facile et agréable à boire malgré sa teneur en alcool.

 

brasserieC

 

  • Brasserie {C} (Belgique) : une des trop rares brasseries belges présentes à ce festival, la liégeoise née il y a deux ans jouit d’une très belle réputation et je suis heureux de pouvoir la découvrir ici à Montréal. Cette année il y aura un diable rouge québécois et un diable rouge belge à servir de la bière !

– Black {C} (Imperial Stout, 8%) : Encore un IS ?! Oui, mais un IS belge qui a son caractère avec des arômes chocolatés accompagnés de notes rappelant les dattes bien mûres. Ce qui surprend le plus dans cette bière c’est sa levure typiquement belge, très fruitée qui ferait presque passer cette Black {C} une brune forte belge (de Noël ?)

 

 

CrewRepublic

 

  • CREW Republic (Allemagne) : autre patrie brassicole sous-représentée, l’Allemagne nous envoie tout de même un très beau représentant. Après quelques années en mode gypsy, les deux brasseurs se sont vus rejoints par un maitre-brasseur venu des USA avant de finir par s’installer dans un des lieux saints de la bière : Munich.

– 7:45 Escalation (Imperial IPA, 8,3%) : Des houblons Columbus, Simcoe, Amarillo, Chinook sur une base Pilsner et Munich. Le résultat ? Une explosion de fruits tropicaux sur une base légèrement caramélisée aux arômes de pain grillé. Une Double IPA aux accents West-Coast et ultra-rafraichissante pour le genre.

 

bodebrown

 

  • Bodebrown (Brésil) : quand on pense bières artisanales, on pense rarement au Brésil en premier lieu, et pourtant cela fait plusieurs années que la scène brassicole y est en pleine ébullition. Installée dans un chaleureux « Beer Ranch » dans les environs de la magnifique ville de Curitiba depuis 2009, Bodebrown est une régulièrement citée parmi les meilleures d’Amérique du Sud et ce n’est pas un hasard si elle compte déjà des collaborations avec les prestigieuses Adnams (UK) et Stone (USA).

– Cacau IPA (IPA, 6,1%) : fruit d’une collaboration avec Stone, cette IPA présente l’originalité d’être brassée avec des fèves de cacao. Élue meilleure IPA du Brésil en 2013 et 2014, cette bière au caractère plutôt anglais réussi à mélanger parfaitement une base légèrement maltée, une amertume fruitée et des effluves de cacao bien marquée. Une bière à ne pas rater et qui sera probablement ma première du festival.

– Wee Heavy (Scotch Ale, 8%) : Impossible de ne pas mentionner cette bière quand on connaît l’amour que porte le Québec pour ce genre. Elle répond superbement à tout ce qu’on attend pour une bière de ce type : caramel, sucre brûlé, fruits bruns bien mûrs le tout chapeauté par une légère amertume finale.

Bon festival à tous !

Fiche technique :

  • Où ? :
    • Intérieur : Palais des congrès de Montréal, 201 rue Viger Ouest, Centre-ville de Montréal (Station Place-d’Armes)
    • Extérieur : Esplanade du Palais des congrès, rue de la Gauchetière (entre les rues Cheneville et Côté)
  • Quand ? :  Du 8 au 12 juin 2016
    • Mercredi et jeudi : 15h à 23h
    • Vendredi et Samedi : 11h30 à 23h
    • Dimanche : 11h30 à 18h30
  • Comment ? Admission gratuite
    • coupons de dégustation : 1 $ chacun
    • coût d’une dégustation : de 2 à 8 coupons (pour la majorité des bières)
    • quantité par dégustation : 2 onces  (minimum) jusqu’à 8 onces

 

Laisser un commentaire