Les Vergers de la Colline – Honeycrisp Sour

Mise à jour du 22 novembre : Sorti en bouteille il y a un mois, j’ai préféré tester 2-3 bouteilles avant de poster cette petite update et le constat est sans appel : le Honeycrisp Sour est peut-être encore meilleur dans son format bouteille.

L’impression de « vieille pomme » est encore plus prononcé et on a l’impression que les levures sont encore plus présentes qu’à la pression. On a affaire à un produit présentant un visage encore plus sec et surtout plus rustique qui gagnerait presque à vieillir encore quelques mois dans une cave – c’est ce que je vais faire en tout cas.

Conseils de dégustation: ne le buvez pas trop frais si vous voulez percevoir toutes les subtilités des levures ( ~ 12°) et si vous tripez sur le goût de « vieille pomme » je vous suggère de le boire à température ambiante ( ~ 18°) après l’avoir laissé décanter 10-15 minutes dans un verre.

************

J’adore ! J’adore quand un produit vous parle dès la première gorgée. J’adore quand une petite étincelle gustative se transforme en sourire et amène un « ah ouais quand même ! » . J’adore ce sentiment, quand on se dit que ça y-est, on a enfin trouvé le cidre qui se rapproche le plus d’un cidre fermier breton (ou normand OK).

Car oui, je viens de Bretagne, et le jus de pomme et le cidre fermier (brut) font partie de ma carte des saveurs depuis très longtemps. Je parle de ce jus de jus de pom’aig’ (ou de pom’acit’) alcoolisé ou non, qu’on boit chez sa tante ou chez ses grands-parents et qui vous arrache une petite grimace, un claquement de langue, ou bien vous fait courir rapidement aux toilettes quand il a un peu trop fermenté…

 

preparation-pomme-cidre-bioSource : kerveguen.fr

 

Depuis mon arrivée au Québec, impossible de trouver ce bon sistr légèrement acide et rustique, chose normale dans un sens car qui dit changement de continent dit changement de recettes, de méthodes de fabrication, de normes, de type de pomme et donc de goût – oui, trouver un cidre sec et acide au Québec c’est une vraie mission.

Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir le choix ! Il y a plusieurs  cidreries de qualité dans la Belle Province qui produisent des beaux cidres rafraichissants et qui goutent fort la pomme…la pomme bien sucrée et c’est là où mon palais bloque.

Attention, il n’est absolument pas question ici de dire que ces cidres ne sont pas bons car trop sucrés ! C’est juste que je suis trop habitué aux versions plus troubles, sèches et acides. Et même les cidres bouchés locaux s’inspirant des méthodes bretonnes, certes plus secs, n’arrivent pas à combler ce besoin de pomme acidulée et de « vieille paille ».

Mais aujourd’hui ma quête a pris fin grâce à une des dernière créations des Vergers de la Colline : le cidre Honeycrisp Sour.

Fruit d’une expérimentation débutée par le Maître de Chai de la cidrerie (Benoit Gosselin)  il y a de cela presque 4 ans, la recette n’a jamais cessé d’évoluer notamment grâce aux retours des clients glanés lors des différentes salons de dégustation et on peut désormais considérer le produit disponible dans les différents bars comme étant la version finale.

Fabriqué à partir de pommes Honeycrisp et McIntosh, il est complété par le jus de pommettes Dolgo (naturellement surettes) vieilli en barriques de chêne (Pinot noir et Chardonnay) pendant 6 mois.

Fait intéressant, les levures sauvages présentes pendant la fermentation de ce cidre ne proviennent d’aucun élevage, en effet on les retrouve naturellement dans les pommes ainsi que dans les barriques de vieillissement, ce qui permet d’ailleurs d’assouplir l’acidité des pommettes pendant leur vieillissement.

 

_20160715_103803Dégust. au pub Pit Caribou de Montréal

Dégustation

 

Œil : Rien qu’à la couleur, on sait déjà qu’on a affaire à un cidre à part. Le breuvage légèrement trouble arbore une belle couleur cuivrée avec des beaux reflets rose saumon. La mousse est quasiment inexistante mais on observe tout de même une carbonatation bien fine et active qui vient agiter la surface.

Nez : Ça sent magnifiquement bon ! C’est une explosion de pommes fraîches et fortement acidulées, de vanille, de miel, de fleurs blanches. Le tout est accompagné par des levures sauvages  qui apportent un beau côté boisé et rustique.

Bouche : On retrouve tout ce qu’on pouvait deviner au nez mais en deux fois plus puissant. Le côté acidulé explose en bouche et va chatouiller directement les papilles qui s’allouent quelques secondes de repos. Une fois la vague acidulée passée, on distingue des arômes beaucoup plus complexes et agréables qui rappellent la tarte tatin légèrement caramélisée et vanillée, la pomme juteuse et mielleuse le tout accompagné par le caractère rustique (foin, cuir) des brettanomyces.

Appréciation : Ce cidre est tout simplement magnifique ! Il réussit à marier le fruité de la pomme et le caractère « vieux » des bretts à une acidité ultra rafraichissante. Ce cidre qui cache admirablement bien sa haute teneur en alcool (7%) se boit très facilement grâce notamment à sa finale sèche et boisée. Tous les amoureux des bières vieillies en barrique et autres bières sûres ne pourront que tomber en amour avec cette boisson …

Pour le moment uniquement disponible à la pression ou en cask, les Vergers de la Colline viennent d’annoncer que le Honeycrisp Sour sera disponible sur les tablettes en format spécial (500ml) et limité dès le mois de novembre et ça c’est beau !

Fiche technique

Nom : Honeycrisp Sour
Brasserie : les Vergers de la Colline
Pays : Canada
Province : Québec
Type : Cidre
Alcool : 7%
Site web : lesvergersdelacolline.com

vdlc_honeycrisp

2 thoughts on “Les Vergers de la Colline – Honeycrisp Sour

Laisser un commentaire