L’Agrivoise – P’tite Exilée

Après une semaine de folie dédiée à la bière sur Paris, l’envie est partagée entre faire une petite pause pour se reposer le foie, ou bien partager les belles rencontres qu’on a pu faire. Même les plus courtes.

Je connaissais les bières de l’Agrivoise depuis une bonne année maintenant, et disons le sans détour, leurs produits sont toujours très justes. Et il a suffi de quelques courtes discussions avec Xavier et Baptistine lors de la PBW #2 pour me faire réaliser que je n’en ai jamais parlé ici. Réparons tout de suite cette erreur, moteur, action…

1 – La brasserie

agrivoise_logo

Xavier et Baptistine lancent leur projet en 2008 dans une ancienne scierie située au cœur de l’Ardèche, dans la petite ville de Saint-Agrève. Dès 2013, le succès grandissant de la brasserie les aide à acheter le terrain jouxtant la brasserie. Cette acquisition leur permet d’agrandir leur zone de production mais également de faire naître un bar pour accueillir les amateurs de bières artisanales et les curieux de passage dans la région.

A côté de leurs nouvelles activités de tavernier et d’hôte de concerts, le couple continue à brasser des nouveaux produits originaux respectant toujours la charte de départ : bières vivantes, non filtrées, non pasteurisées et brassées de manière naturelle. Plutôt normal pour des adhérents au Front Hexagonal de Libièration.

catalogue_agrivoise

Le catalogue de la brasserie s’est bien étoffé et contient pas mois de 8 bières régulières avec des noms bien originaux (n’hésitez pas à leur demander l’origine) : L’Asociale (IIPA), Chourmette (blanche), Commun’Ale (APA), la Pesée (Ale Forte à l’anglaise), Vue Sur L’Amer (IPA), l’An Que Ven, Sous Les Pavés (« noire »), Sans Dessus Dessous (brune maltée).

A ces 8 bières s’ajoutent régulièrement des brassins spéciaux comme l’Humulupucienne (Session IPA), l’Exil Fiscalov (Imperial Stout) ou encore la P’tite Exilée (Stout sèche).

2 – La bière : La P’tite exilée

Même si ma favorite reste la Vue sur l’Amer, avec son amertume idéalement parfumée, c’est bien de la P’tite Exilée dont je tenais à vous parler ici. D’abord parce que je ne veux pas tout le temps rabâcher sur des IPA et aussi parce que cette petite sœur de l’Exit Fiscalov propose des arômes plutôt originaux pour ce type de produit.

Les yeux : Entre le brun profond et le noir, le tout recouvert par un court col beige clair. On distingue déjà une bonne carbonation.

Le nez : On oscille entre le malt torréfié et les grains de café grillés. En insistant un peu, on peut distinguer des notes légères de levures (type pain aux céréales) avant de se manger les très belles effluves de … houblon. Cette belle surprise donne forcément envie de voir directement ce que ça donne en bouche.

La bouche : Comme pour le nez, on est directement « attaqué » par un fort goût bien sec où se mélangent grains de café, pain très très grillé et réglisse! La suite est plutôt surprenante avec une phase houblonnée qui commence sur un touche étrangement citronnée avant de terminer sur de la bonne amertume tout en longueur.

Malgré le léger taux d’alcool, on est surpris par le corps et la puissance de cette P’tite exilée. Elle fait partie de ces bières où on se dit qu’il en faut plus d’une pour bien la comprendre même si malheureusement c’est un « one shot » de l’aveu même de Xavier. Donc si vous avez l’occasion d’en trouver, n’hésitez pas à faire un petit stock (option), d’autant plus que, selon les mots du brasseur, cette P’tite exilée proposerait des arômes encore plus complexes en vieillissant.

Fiche technique

Nom : P’tite exilée
Brasserie : Micro-brasserie l’Agrivoise
Pays : France
Région : Rhône-Alpes (Ardèche)
Type : Dry stout
Alcool : 5.8%
Site web : lagrivoise.fr

 ptite_exilee

Source photo à la une : Untappd Stéphane F.

Laisser un commentaire