Isle de Garde – Kellerbier

Le terme Kellerbier désigne une bière de fermentation basse venue de Franconie (nord de la Bavière en Allemagne), dont le nom signifie « bière de cave », appellation qui implique que la bière doit traditionnellement être directement servie depuis la cuve de fermentation. Ce style de bière non filtré, non pasteurisé et souvent servi jeune est communément défini en Allemagne par le terme de Naturtrüb – naturellement trouble.

Produit rural par excellence en Bavière (presque chaque village a sa Kellerbier locale), cette bière est un classique des troquets et autres Biergarten au nord de Munich. C’est d’ailleurs lors d’un récent voyage dans la région de Bamberg (également berceau des Rauchbier dont je vous avais déjà parlé ici) que les deux brasseurs en chef de l’Isle de Garde et Mabrasserie ont pu apprécier la fraîcheur et le fort caractère désaltérant de ces « bières de cave ».

La brasserie de la rue Beaubien nous avait jusqu’ici plutôt habitués à d’excellentes interprétations de styles anglais (le Porter anglais est toujours présent sur ma facture à la fin de la soirée), aussi quand je suis tombé sur le post enjoué des Coureurs des Boires au sujet de cette bière qui venait juste d’être mise en service, j’ai tout de suite su avec quelle bière j’allais commencer mon apéritif.

 

 

Dégustation

Œil : La mousse est plutôt timide et laisse le soleil de fin de journée mettre magnifiquement en évidence la belle couleur miel qu’arbore cette bière, liquide qui effectivement coche bien la case Naturtrüb.

Nez : Ça sent le les grains tout juste concassés, le pain frais, les houblons amènent un bel arôme qui fait penser aux fleurs blanches et le tout est bien complété par une bulle mielleuse. Ça sent bon le frais, le printemps et surtout on a vraiment une impression de bière très « clean » rien qu’au nez.

Bouche : On est directement attaqué par de fines bulles bien actives qui nous envoient dans les papilles ce bon goût de céréales bien fraîches, puis s’en viennent les houblons au caractère très européen – plutôt portés sur le côté « vert » de la cocotte amérisante. On devine ensuite la présence de levures un peu rustiques avant de terminer sur une très légère douceur mielleuse amenée par le malt. La fin de dégustation se fait sur un retour rappelant les fleurs blanches et encore une fois le grain frais.

Appréciation : Bière faussement simple, cette Kellerbier réussit parfaitement à nous mettre dans le mood du beau temps qui approche. Avec son caractère floral et un peu herbacé, ses éclats doux et sa finale sèche, on a affaire un produit qui nous fait penser aux champs ensoleillés et surtout au printemps qui frappe enfin à nos portes.

Si cette bière est la première de deux collaborations avec Mabrasserie, j’espère qu’elle réussira tout de même à se faire une place parmi les régulières de l’Isle de Garde, car un peu à l’image de la Sentinelle de Dieu du Ciel!, c’est toujours agréable de pouvoir compter sur une bière bien faite, qui goûte le frais, fortement désaltérante et qui n’assomme pas trop les papilles – bref, une excellente bière de soif.

Ne voyez rien de négatif dans ce terme, je fais partie de la team qui pense que faire une bonne bière de soif c’est un sacré défi, et dans ce jeu, nul doute que l’Isle de Garde vient encore de marquer un gros nombre de points.

Fiche technique

Nom : Kellerbier
Brasserie : Isle de Garde (en collaboration avec Mabrasserie)
Pays : Canada
Province : Québec
Type : Kellerbier
Alcool : 4.6%

 

One thought on “Isle de Garde – Kellerbier

Laisser un commentaire