Brasserie Correzienne – Rouge

Je vous en parlais la semaine dernière sur le blog, la Brasserie Corrézienne  est venue faire un petit tour à Paris pour proposer aux amateurs leurs produits à la pressions. Brassant leur unique bière chez les corréziens, on notera également la présence des « gipsy » parisiens de chez WAF* (on reviendra bientôt sur cette brasserie).

Sur les huit bières proposées, j’ai décidé de vous parler de celle qui m’a le plus plu lors de cette soirée, la Rouge. Mais comme d’habitude, avant de se lancer, penchons nous un peu sur la brasserie en elle-même.

Située au sud de Brive-la-Gaillarde, aux portes du Midi, la brasserie naît en 2008 et c’est un an après que Boris Chartier propose ses premières bières. Au départ, deux bières à la vente, une blonde pour les soiffards et une bitter anglaise pour maintenir en vie les anglo-saxons achetant à tour de bras dans la région Dordogne voisine. Grâce à la qualité des bières proposées les ventes progressent, une bière triple est rajoutée au catalogue et dès 2010 Boris se lance dans la production de bières saisonnières.


brasseriecorrezienne

Sur le site du Cercle de l’Orge, le brasseur ne le cache pas, ses produits ont évolué après avoir découvert les houblons américains :

J’avais l’habitude du côté malté des bières anglaises, de la rondeur des bières belges mais n’avais encore jamais rencontré le houblon de manière si frontale dans une bière. L’amertume est une composante de la bière qu’il faut apprendre à intégrer : elle permet d’élargir le champs des saveurs et apporte un côté rafraîchissant et de l’équilibre. Le houblon c’est aussi un panel aromatique très riche et je trouve passionnant de pouvoir faire des bières qui ont par exemple des saveurs de fruits exotiques par la simple utilisation de houblons dans les brassins.

De cet amour pour l’amertume naît la série de bières HopHopHop dont pas moins de 5 sont brassées avec du houblon yankee : amarillo, mosaïc, citra, cascade ou encore simcoe. Pour le plus grand plaisir des amateurs d’amertume, une double IPA est également disponible (Dordogne Valley – ma première rencontre avec cette brasserie). En 2014, la brasserie modernise ses étiquettes et propose pas moins de 12 bières.

Info exclusive ! Pour les nostalgiques de la petite chouette bondissante présente sur les anciennes étiquettes, elle devrait bientôt revenir sur les capsules des prochaines productions.

chouette-czn

Bon, et cette bière alors ? J’ai choisi de parler de la Rouge car comme Boris je suis totalement faible face aux houblons américains avec une préférence pour le cascade, et ça tombe bien l’élue est brassée avec.

A l’œil il ne faut surtout pas se fier à sa couleur ambrée, on est loin de ce type de bière et les premiers arômes floraux achèvent le mirage même si on distingue des notes inattendues de fruits rouges. En bouche, les bulles fines libèrent les arômes d’agrumes avec une nouvelle fois une étincelle de fruits rouges avant de finir sur une note un peu résineuse (qui ne reste pas en bouche longtemps).

Au final, cette bière se montre plus légère que prévu au niveau de l’amertume et paraît parfaite pour se désaltérer pendant des jours de grande chaleur. Petit coup de cœur pour cette American Pale Ale maîtrisée, à confirmer par une dégustation en bouteille.

Pour finir, précisons que son nom ne vient pas de sa couleur ambrée mais est un hommage à la commune voisine nommée Collonge-la-Rouge, régulièrement citée dans les plus belles villes de France.

Fiche technique

Nom : Rouge
Brasserie : Brasserie Corrézienne
Pays : France
Région : Limousin (Corrèze)
Type : American Pale Ale
Alcool : 6.5%

Site Web : www.brasserie-correzienne.com

Source image à la une : Forum biere.bbfr.net

Laisser un commentaire