961 Beer – Lebanese Pale Ale

1 – La brasserie

Été 2006, alors que le conflit entre le Liban et Israël éclate, un jeune entrepreneur trentenaire décide de brasser dans sa cuisine a Beyrouth. Difficile de faire meilleur pitch de depart pour parler d’une brasserie, dès le départ exotique de par sa localisation.

Ce jeune entrepreneur se nomme Mazen Hajjar, qui après de beaux succès dans le milieu bancaire, se paye une compagnie aérienne basée aux Émirats Arabes Unis à l’age de 29 ans. Disons le clairement, on est loin du profil habituel de brasseur artisanal.

C’est pendant ses études en Angleterre que Hajjar découvre un éventail de bières originales qui le convainquent que, malgré une cuisine d’exception et du vin de haut niveau, le Liban n’a pas la bière qu’il mérite. Le marche est sature par le symbole national, la blonde « Al Maza » (le diamant), produit du groupe Heineken dont les locaux se contentent allégrement – son cote « flotteux » hautement désaltérant étant suffisant pour beaucoup de gens.

961beerSource : 961beer.com

Ce sont un livre et une rencontre qui vont déclencher le projet 961. Courant 2005, Mazen se lance dans la lecture de la biographie de Steve Hindy – maitre brasseur de chez Brooklyn Brewery – et l’idée de brasser ses propres bières commence à faire sa place dans l’esprit du libanais.

La même année, Henrik Haagen, businessman danois de passage a Beyrouth aborde innocemment Mazen pour lui demander des conseils sur des restaurants. S’en suivra une discussion qui dépassera rapidement le culinaire pour aborder le brassicole (et le business).

C’est décidé, son nouvel ami lui enverra régulièrement des sacs de houblon et d’orge (par voie postale) pour ses premières expérimentations, qui de son propre aveu ne seront pas un franc succès. Mais le libanais est déterminé, affine ses recettes, et grâce au bouche à oreille et aux retours positifs son projet commence sérieusement à prendre forme.

En 2007, Hajjar en termine avec les avions et ouvre son propre bar dans le quartier hip beyrouthin de Mar Mikhael, bar dans lequel il brassera directement ses bières. De par sa proximité avec le Danemark il aurait pu faire une blague en nommant sa bière MarMikhaeller, mais il optera plutôt pour un nom qui parlera à tous ses compatriotes : 961 – indicatif téléphonique du Liban.

thechaddedphotographySource : thechaddedphotography

Le bar rencontre le succès très rapidement et la fréquentation ne cesse d’augmenter durant les deux premières années. Hajjar doit se faire une raison : il n’a plus le temps de brasser. Le choix est difficile, mais il se décide à fermer le bar et s’éloigne du centre de la capitale pour lancer une brasserie, plus grande et plus moderne de laquelle sortiront les premières bouteilles estampillées 961 Beer en 2011. Notons que la charte de la brasserie assure des produits garantis sans additifs chimiques et rempli quasiment son objectif « carbone zéro ».

Petite précision importante, la brasserie est financée en partie par la production d’une bière moins fine et plutôt proche de la Al Maza, la bien nommée Lebanese Brew, bière rarement évoquée par le businessman. Cependant, cette bière de soif permet à 961 Beer de se développer rapidement et la brasserie propose déjà 5 bières régulières : une Witbier, une Pale Ale (aromatisée – cf dégustation), une Red Ale, un Porter et une Lager, ainsi que des versions limitées (Stout, IPA, black IPA …).

Le vrai tour de force de la brasserie est de pouvoir proposer ses bières de qualité à un prix finalement proche de la Al Maza et ceci malgré les frais d’importation des matières premières et l’augmentation du prix de l’eau dû au stress hydrique régional lié en partie aux barrages turques et aux dérivations israéliennes en amont des fleuves alimentant une partie du Pays du Cèdre.

lebanonglc.wordpress.comSource : lebanonglc.wordpress.com

On trouve désormais la 961 dans près de 300 points de distribution au Liban, dans pas moins de 35 bars à la pression dans la capitale et dans presque 30 pays. En 2012, la brasserie a vendu 6 millions de bouteilles, chiffre impressionnant quand on sait que 961 ne procède à aucune campagne d’affichage publicitaire.

Enfin, la situation géopolitique de la « Suisse du Moyen-Orient » étant loin d’être stable, Hajjar a su assurer ses arrières en lançant une nouvelle brasserie artisanale en Australie en s’associant avec Joseph Abboud, restaurateur reconnu à Melbourne.

Dans un premier temps appelée 961 Australia, elle porte désormais le nom de Hawkers qui pourrait se traduire par « marchand ambulant » ou « colporteur, clin d’oeil amusé au passé des deux associés. Businessman un jour, businessman toujours…

goodfood.com.auSource : goodfood.com.au

2 – La bière : Lebanese Pale Ale

Cette bière est jusqu’ici la première de la série « Brewmaster’s Select » et a été brassée avec Anders Kissmeyer. Ce gypsy brewer danois n’en est pas à sa première collaboration, il a notamment travaillé avec Dunham (Québec), Amager Bryghus (Danemark) ou encore Fanø (Danemark). Le but de ce brassin était de réussir à marier un type de bière occidental (IPA anglaise) et des épices locales  et c’est plutôt bien réussi.

Les yeux : Mousse fine qui disparait rapidement. La carbo est également bien fine et le corps présente une belle couleur orange cuivré qui rappelle presque la couleur d’un cidre.

Le nez : Le nez est plus qu’atypique pour une bière. Malgré une base annoncée comme étant une IPA de type anglais, on a du mal à sentir les malts et les houblons tant le sumac, la sauge et surtout le thym occupent tout l’espace.

La bouche : Contrairement à ce que pouvait laisser penser le nez, l’attaque fait penser à de l’orge fraiche accompagnée d’un houblon presque poivré. On retrouve ensuite les arômes décrits précédemment, avec encore une fois une prédominance de thym, quelques jolies notes de sauge et d’étonnants (et discrets) éclats anisés en fin de bouche.

Malgré son côté « bulldozer aromatique » et son attaque légèrement douce, cette bière se montre plutôt sèche et vraiment désaltérante. Les arômes puissants rappellent avec succès les plats libanais, se marient étonnamment bien avec la base « anglaise », et ne se montrent aucunement gênants pendant la dégustation. Belle réussite et belle originalité.

Fiche technique

Nom : Lebanese Pale Ale
Brasserie : 961 Beer
Pays : Liban
Type : Blonde – Pale Ale (épicée)
Alcool : 6.3%
Site web : 961beer.com

DSC_0231_sm

2 thoughts on “961 Beer – Lebanese Pale Ale

  1. J’ai eu l’occasion d’en goûter une par hasard dans un restau libanais du XVII ème, et j’avais été agréablement surpris (c’était la lager de mémoire). Je m’étais justement promis de creuser un peu les origines de cette bière mais j’ai tout servi sur un plateau grâce à toi 🙂

    1. Content de savoir ça! Je me demandais d’ailleurs s’il y en avait sur paris car j’en avais jamais vu la trace jusque là, la al maza étant la seule représentée.

Laisser un commentaire